News


Le repli du prix de l’or renforce la nécessité du partenariat entre parties prenantes
Tuesday, July 9, 2013

Johannesburg, 10 juillet 2013 - Le repli récent du prix de l’or a mis en évidence la nécessité pour les gouverments des pays richement dotés en minéraux de coopérer avec les entreprises minières au développement optimal de leurs ressources, déclare Mark Bristow, directeur exécutif de Randgold Resources.

Prenant la parole à l’occasion d’une réunion médias tenue ici, Mark Bristow a indiqué que les deux parties devraient s’unir dans un objectif commun, mais que parfois tout se passait comme des bateaux qui se croisent de nuit. « Les gouvernements sont tentés de récolter les premiers bourgeons avant que l’entreprise n’arrive à maturité ; le secteur de l’exploitation aurifère tend à exagérer le risque sans véritablement s’attaquer à ses propres problèmes internes », a-t-il dit.

Pour Bristow, le décalage résulte de la perception erronée selon laquelle les entreprises d’exploitation aurifère ont nécessairement réalisé des bénéfices colossaux au cours de la longue période de hausse du prix de l’or. En fait, compte tenu de la hausse des coûts qui pèsent sur les marges, la majorité des compagnies d’exploitation de l’or ne sont pas parvenues à créer de réelle valeur et au sommet de l’expansion la croissance du secteur était en fait atone. Le déclin du prix de l’or signifie du coup que nombre d’entreprises d’exploitation de l’or vont à nouveau lutter pour leur survie, comme en témoigne la vague de dépréciations et d’abandons de projets.

« La recherche d’actifs de qualité a éloigné les entreprises d’exploitation de l’or de leurs terrains de chasse traditionnels vers des régions qui tout en étant plus prometteuses présentent des risques plus grands. Toutes ces régions se livrent désormais concurrence pour les investissements miniers, et si l’Afrique a l’avantage d’une grande richesse minérale, ses concurrents bénéficient en règle générale de meilleures infrastructures, d’un réservoir de compétences plus vaste et d’économies plus avancées », a-t-il précisé.

Pour attirer l’investissement minier et tirer le meilleur parti de leurs industries minières, les pays africains doivent participer à part entière au processus de création de valeur.

« La valeur réelle se crée par la découverte de gisements de plusieurs millions d’onces et leur développement en mines rentables. Le rôle des États consiste d’abord à mettre en place un environnement stable, qui soit favorable aux affaires et attirera les investisseurs, puis à s’associer à l’entreprise minière dans le processus de développement afin d’accompagner le projet tout au long de la courbe de valeur et à partager équitablement les revenus », dit-il.

Randgold détient et exploite le complexe de Loulo au Mali et la mine de Tongon en Côte d’Ivoire, et dirige la coentreprise de Morila au Mali. De plus, la compagnie développe actuellement le projet géant de Kibali en République démocratique du Congo.

Il ajoute : « Quand le prix de l’or a commencé à se retourner, nous avons réexaminé tous nos plans stratégiques et les avons ajustés au besoin. Notre objectif clé demeure inchangé, notamment l’ambition de dépasser la barre des 1,2 million d’onces de production d’ici 2015 ».

« Avec nos exploitations solides, des coûts maîtrisés et l’absence de dette, et Kibali dans les délais pour couler son premier lingot avant la fin de cette année, Randgold est en mesure de faire face avec sérénité à tout scénario du prix de l’or raisonnablement imaginable. »

Mark Bristow a constaté que le coup de frein actuel sur le secteur avait créé de fait de nouvelles opportunités pour Randgold, les jeunes entreprises minières de l’or disposant d’actifs de qualité se voyant contraintes de chercher ailleurs un soutien qui leur est désormais refusé par les banques et investisseurs. « Si le cœur de notre stratégie reste celui de la croissance organique, nous avons conclu un certain nombre de contrats à options de montée sur des projets prometteurs, et notamment le contrat annoncé la semaine dernière avec Taurus au Mali », a-t-il conclu.


© Copyright 2015 - Randgold Resources Limited